Trucs de maman

[Maternité] Mes indispensables pour l’allaitement

10 avril 2019

Bonjour à tous !

J’avais prévu de publier cet article un peu plus tôt, mais le 14 mars dernier nous avons eu une surprise magique. Notre petit Marin a décidé de pointer son nez avec 5 semaines d’avance ! Du coup, j’ai un peu remanié mon texte suite aux quelques jours d’expérience supplémentaire que j’ai acquis.

Est-ce qu’il y a parmi vous des mamans allaitantes ou qui comptent allaiter ? Cet article s’adresse à vous. L’allaitement, chacune le vit différemment. Selon moi, c’est vraiment magnifique, même si c’est difficile, contraignant, voire parfois douloureux. J’ai autour de moi des amies qui ont fait le choix de ne pas allaiter, et je suis de celles qui respectent ce choix sans le discuter, car je pense qu’il faut vive sa maternité comme on le désire, sans se préoccuper des « on-dit » et des « il vaudrait mieux ». Mais j’ai aussi des amies qui ont essayé puis renoncé, pour diverses raisons, et qui l’ont mal, voire très mal vécu.

Ayant connu des débuts assez chaotiques pour bébé 1, j’ai décidé de ne prendre aucun risque et de bien m’équiper pour bébé 2. Je souhaite vous parler aujourd’hui de ces équipements qui, loin d’être indispensables, vous permettront cependant de mettre toutes les chances de votre côté !

1. Les compléments alimentaires

Idéalement, ils s’utilisent dès qu’on entame le neuvième mois de grossesse. Mes deux garçons étant arrivés en avance, j’ai commencé à consommer les compléments uniquement après l’accouchement. Pour Milan, j’ai bu des litres de tisanes. Il faut dire que je suis à la base une grande buveuse de thé et d’infusion (je déteste le café). Je n’ai pas de marque particulière à recommander. Je conseille la tisane en vrac qui à mon avis est bien plus qualitative, mais évidemment la tisane en sachets est plus pratique à emporter partout (j’en avais glissé une boîte dans la valise de maternité).

Pour Marin, j’ai découvert les dosettes à diluer de la marque Calmosine. Je connaissais cette marque pour leurs compléments facilitant la digestion de bébé. Depuis quelques temps, ils proposent également des mélanges de plantes à diluer dans un verre ou une bouteille d’eau pour stimuler la lactation. C’est simple d’utilisation, extrêmement pratique à emporter (dans le sac à langer par exemple) et le goût n’est pas mauvais du tout (moi qui ne suis pas une adepte du goût anisé, je me surprend à l’apprécier en période d’allaitement). Je suis donc conquise !

2. Les coquillages d’allaitement

Avant cette deuxième grossesse, je n’en avais jamais entendu parler. Des coquillages à poser sur les seins ? Et pourquoi pas des étoiles de mer ? Trêve de plaisanterie, la douceur et la fraîcheur de la nacre vont devenir les meilleures amies de vos mamelons, parfois mis à rude épreuve par votre nourrisson. Les mamans qui les utilisent affirment qu’ils soulagent efficacement différents maux liés à l’allaitement (irritations, échauffements, hyper-sensibilités, crevasses…). Je n’ai pas encore beaucoup d’expérience sur le sujet, mais je peux d’ores et déjà vous dire que c’est confortable et qu’en effet la sensation de fraîcheur est plutôt agréable.

3. Le tire-lait manuel

Pour son côté rapide et efficace, le tire-lait électrique reste une référence. Pour mon premier, c’est d’ailleurs tout ce que j’avais à ma disposition. Pourtant, si vous aimez sortir ou si vous devez voyager, un tire-lait manuel est un vrai plus. Petit, léger, souvent adaptable sur des pots et biberons, il ne nécessite pas d’électricité et peut s’utiliser discrètement et silencieusement en toutes circonstances, même dans les transports par exemple. C’est l’un des premiers produits que j’ai enregistrés sur la liste de naissance de Marin.

4. Les coussinets lavables

Comme pour les couches, j’admets qu’il est parfois plus confortable d’utiliser du jetable. En revanche, quand vous serez à la maison ou à la maternité, croyez-moi, vous ne jurerez que par les coussinets lavables ! Naturels, dépourvus de substances nocives, respectueux de l’environnement, ils sont aussi extrêmement doux pour la peau et permettent d’éviter les irritations. En terme de quantité, j’ai acheté 12 coussinets, ce qui me suffit pour assurer une rotation des lessives.

5. La pommade au Lanolin

Même si j’ai trouvé ça génial, l’allaitement n’a pas été facile au début. Avant que bébé ne réussisse à acquérir un rythme régulier, il faut être disponible 24 heures sur 24, toujours près de lui, avec parfois moins d’une heure entre deux tétées. Quelle mère allaitante n’a jamais eu un jour cette impression de n’être qu’un « frigo » mis à disposition de son enfant ? En revanche, j’ai la chance de n’avoir jamais souffert de crevasses ou autres douleurs majeures. Il faut dire que dès le début, j’ai utilisé une pommade au Lanolin, qui s’applique après chaque tétées. Elle soulage immédiatement, et ne nécessite pas d’être nettoyée avant la tétée,  ce qui est quand même très pratique lorsqu’on a un bébé du genre « ventouse ».

J’aurais pu vous parler aussi des écharpes et autres châles d’allaitement, extrêmement pratiques quand on est comme moi convaincue sans être pour autant une activiste pro-allaitement mais plutôt quelqu’un de pudique qui tient à son intimité. Ou encore des t-shirts d’allaitement pratiques et humoristiques de la marque Tajine-banane. Je m’en suis fait offrir deux pour mon anniversaire et je les adore ! Enfin, j’aurais pu vous vanter les mérites d’une veilleuse, qui est un accessoire indispensable pour allaiter la nuit sans se faire agresser la rétine par une lumière trop forte… Bref, j’aurais pu y passer encore des heures, mais j’ai décidé de m’arrêter à l’essentiel.

J’espère que ces conseils vous seront utiles et je vous souhaite un bel allaitement, placé sous le signe de la tendresse et du partage.

 

 

Vous aimerez aussi

0 Commentaires

Répondre